La longue épopée de la Chambre de Giovanni- Été 2011 / Été 2015

Lorsque l’on parle de la Chambre de Giovanni, la première question qui vient est naturellement : « Qui est Giovanni ? ». Giovanni était l’un des ouvriers agricoles de la maison, qui avait pendant longtemps fait de cette pièce sa chambre. Lorsque celui-ci a cessé de servir au Passage, sa chambre a quelque peu été oubliée et c’est pourquoi elle a longtemps été, pour les habitants actuels de la maison, un lieu méconnu, sombre et encombré. Au bout de son couloir, derrière sa double porte, privée de lumière, rares sont ceux qui pénétraient la pièce. Et pour cause, pendant bien des années cette chambre ne renfermait qu’un amoncellement de souvenirs du passé, coffres de voyages, costumes, matelas,…, cachés sous un épais voile de poussière.


C’est ainsi que mi-juillet 2011, après un mariage familial alors que la pluie tombe empêchant tous travaux en extérieur,  plusieurs cousins relèvent leurs manches pour ouvrir de nouveau les portes de cette pièce et lui redonner vie.

Mais la pièce, à reprendre du sol au plafond, étant un chantier aux multiples facettes sans pourtant être l’une des priorités de la maison, a vu ses travaux s’étirer…sur plusieurs longues années ! Retour sur 4 ans de chantier.

Les murs de la chambre après retrait du papier peint, lavage et renforcement des fissures.
Les murs de la chambre après retrait du papier peint, lavage et renforcement des fissures.

 

Juillet 2011 : La pièce est débarrassée de tout ce qui l’encombre, en partie balayée pour enlever le plus gros de la poussière. Un échafaudage et plusieurs spots lumineux sont installés permettant d’enlever le papier peint et de laver les murs. 

Septembre 2012 : Le plafond est brossé afin d’en retirer les vieilles peintures et les fissures des murs sont renforcées et comblées.

Plafonds après lavage et renforcement.
Plafonds après lavage et renforcement.

 

 

Été 2013 : Le plafond est fini d’être décapé et les premières laies de papier de verre sont posé au plafond, dans de périlleuses et complexes manœuvres, pour en renforcer les faiblesses et ainsi en faciliter la peinture, qui ne viendra que plus tard.

[La première partie des travaux (préparation  et réparation) est terminée mais la fin du chantier est encore loin !]

Août 2014 : Début du vrai renouveau de la pièce : Les portes, les fenêtres, les boiseries et la cheminée sont entièrement repeintes. Le plafond termine d’être renforcé par la pose de laies de papier de verre et la première laie de papier peint est posée.

Premiers changements apparents : la peinture des boiseries et cheminée - 2014
Premiers changements apparents : la peinture des boiseries et cheminée - 2014

Pâques 2015 : Le chantier s’accélère soudainement : le papier peint est posé dans presque toute la pièce. L’électricité, jusque là inexistante dans la chambre, est enfin amenée après la longue journée de travail nécessaire pour amener les fils, fixer et brancher le plafonnier et connecter l’interrupteur. Les peintures du plafond commencent.


Mai 2015 : Les 2 dernières laies de papier peint sont posées, la peinture au plafond est terminée, l’échafaudage (n’ayant pas quitté la pièce depuis 4ans) est enfin démonté et retiré ce qui permet de décaper, cirer et astiquer le parquet.

Après encore un week-end de rangement du matériel et de finition de la nouvelle décoration, la pièce resplendit ! 

L'espacement des travaux dans le temps rend flou le nombre exact d’heures passées sur ce chantier mais chaque étape n’a pas été de tout repos et si le résultat est tel aujourd’hui c’est uniquement grâce à l’investissement en temps, en énergie et en bonne humeur que nous a donné la trentaine de bénévoles qui a pris part à ce chantier. Merci à eux, ils ont rendu lumière et splendeur à cette pièce !